Témoignage de l'école élémentaire Françoise Dolto, Pont Evêque (38)

Dans: Témoignages Le: Commentaire: 0

Céline Tihy, enseignante et directrice de l’école élémentaire Françoise Dolto, enseigne avec la méthode les Alphas depuis plusieurs années. Elle nous explique son choix, son quotidien en classe avec les Alphas et l’attitude des enfants face à la lecture.

Comment avez-vous connu la méthode Les Alphas ?

« J’ai entendu parler des Alphas pour la première fois il y a 8 ans, en tant que parent, en échangeant avec l’orthophoniste de ma fille. Je me suis penchée sur la méthode, que je ne connaissais pas, et j’ai eu envie de l’utiliser pour ma classe. »


Depuis combien de temps pratiquez-vous les Alphas en classe ?

« Aujourd’hui cela fait 7 ans que je la pratique en classe. J’ai été séduite par son aspect ludique qui m’a permis de développer au fil des ans diverses activités. L’autre point décisif est que je suis entrée dans la méthode très facilement. Je n’ai pas rencontré de difficulté pour sa mise en œuvre. Pour commencer, j’ai suivi le guide du maître, très clair et très simple. »

« Aujourd’hui, la méthode est présente dans toutes nos classes de CP, CE1, APC (pour le soutien de la lecture) et ULIS. L’ensemble de mes collègues prennent appui sur les Alphas pour donner le goût de lire. »


Quels sont les avantages que vous avez observés en utilisant les Alphas pour l’apprentissage de la lecture ?

« Aujourd’hui, nous n’avons plus d’enfants en grande difficulté avec la lecture »

Du coté des enfants, « la culture du livre n’est pas ou peu développée. » Les Alphas plaisent beaucoup aux enfants, qui veulent toujours (ré)écouter ou (re)voir leurs aventures, et découvrir les histoires suivantes. On développe ainsi leur intérêt pour la lecture. »

« La méthode est intéressante pour son approche par une histoire qui présente les sons et des personnages très colorés. L’histoire est enrichissante. Elle permet aux enfants de rêver et favorise leur imaginaire, ce qui est important pour les projets ou production d‘écrits. »

« Le matériel est aussi bien pensé. Dans notre ULIS, pour les enfants handicapés moteurs, le matériel des Alphas est accessible. Ses textures et ses couleurs donnent envie aux enfants de les toucher, de les utiliser. Par exemple, les figurines sont formidables. Ils s’en servent beaucoup plus facilement que des lettres scrabble. »

« Enfin, en tant qu’enseignante, je suis toujours à la recherche de gain de temps et d’efficacité. J’apprécie les Alphas car la méthode est facilement utilisable en classe. »


Quels sont les résultats que vous avez observé en matière d’apprentissage de la lecture ?

« J’ai observé mes premiers résultats il y a 7 ans en grande section. Même si le but n’est pas d’apprendre à lire, en découvrant les sons et les lettres avec la méthode, les enfants avaient compris le décodage. »

« Nous avons réussi à développer le goût de lire. Quand les enfants ont cinq minutes, ils veulent lire ou écouter l’histoire des Alphas. Aujourd’hui, il reste quelques enfants en difficulté avec la lecture, mais nous n’avons plus aucun enfant en grande difficulté. »

 

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un enseignant qui débute avec la méthode ?

« Il faut commencer par bien connaître l’histoire et les personnages afin de pouvoir répondre aux enfants.

Quand on démarre avec des petites classes, je conseille de prendre le temps de bien connaître la base de la méthode et de se laisser guider par le fichier du maître qui accompagne pas à pas l’enseignant dans la mise en œuvre de la méthode et l’utilisation des outils. Une fois lancé, on se prend aussi vite au jeu face à l’émerveillement des enfants. »

En relation avec les Tags