En quoi la méthode phonique améliore l’apprentissage de la lecture au cours préparatoire

Posté par: Stéphanie ADV Dans: Actualités Le: Commentaire: 0

En 2001, Marie Van Reybroeck et Alain Content, de l'Université Libre de Bruxelles se penchent sur les méthodes de lecture phoniques, dont les Alphas, leur objectif étant de déterminer leur effet de façon scientifique. 

Il est établi que les enfants doivent apprendre clairement les correspondances entre les lettres et les sons pour apprendre la lecture dans le système alphabétique. De plus, l’entrainement simultané des correspondances phonème-graphème et l’acquisition de la conscience phonémique ont des effets bénéfiques sur l’apprentissage de la lecture.
Cependant, peu de recherches ont été faites sur la façon dont ces capacités doivent être enseignées ou même si des méthodes d’enseignement différentes donneront des résultats différents. 
Par exemple : 
- Est ce que toutes les correspondances doivent être enseignées de façon explicites ou les enfants peuvent ils les apprendre de façon implicite ?
- Est-ce que des supports concrets tels que des images ou gestes sont utiles pour acquérir les correspondances phonème-graphème ?

INTRODUCTION

La présente étude a pour but de rechercher les effets des différentes méthodes phoniques auprès d'enfants en première année de primaire, débutant dans l’apprentissage de la lecture.

Nous avons évalué les effets de deux méthodes phoniques pour l’acquisition des correspondances phonème-graphème et la lecture.
Les deux programmes ont proposé les mêmes activités, la différence se situant au niveau du contexte narratif, dans lequel les correspondances graphème-phonème sont présentés par des représentations différentes.

LA MÉTHODE

Les participants

Soixante sept enfants en première année de primaire – 39 garçons et 28 filles - ont été sélectionnés parmi 10 classes d’une école primaire de Bruxelles (Evere). L’école prônait la méthode globale pour l’apprentissage de la lecture. La moyenne d’age des enfants était de 6,4 ans (5,9-6,9) au début de l’étude.

Les indicateurs

Test Avant/Apres. Les enfants ont été testé immédiatement avant et après l’entrainement, et individuellement, sur différentes taches :

- La connaissance des personnages des Alphas
- La connaissance des correspondances graphème-phonème.
- La lecture de mot

Résultats à long terme. La lecture et l’orthographe ont été évaluées collectivement trois mois après la fin de l’étude.

 

L’organisation de l’étude

Les participants ont été répartis en trois groupes de travail.

ALPHAS : Ce groupe a été formé avec « La Planète des Alphas », un ensemble d’outils pédagogiques basés sur une histoire et des jeux de cartes, dans laquelle chaque personnage « chante » un phonème différent et ressemble au graphème correspondant. Les enfants ont appris pour chacun des personnages de l’histoire à associer leur son, leur nom et leur visuel. En définitif, la méthode transpose les associations lettre-phonème.

LETTRE-SON : Ce groupe a joué exactement aux mêmes jeux, mais sans le contexte narratif et les personnages. Concernant les jeux de cartes, les personnages de l’histoire ont été remplacés par les graphèmes classiques.

CONTROLE : Ce groupe a participé à plusieurs sessions d’entrainement basé sur des jeux d’attention et de concentration. Le programme a débuté en octobre 2001 et a duré 2 mois, à raison d’une session hebdomadaire de 40 minutes. Les enfants ont travaillé en petit groupe constitué de 5 à 10 participants, encadré par le responsable de l’étude.

LES RÉSULTATS

Tests Avant/Après

 

Personnages des Alphas

Correspondances graphème-phonème

Lecture de mots

Les enfants ont dû nommer 10 lettres.

Le schéma 1 présente la performance moyenne pour les 3 groupes

Sans surprise, les enfants du groupe « Alphas » ont de meilleurs résultats pour l’apprentissage des personnages que les deux autres groupes.

10 lettres, inscrites chacune sur une carte, ont été présentées aux enfants, qui devaient trouver pour chacune d’entre elles « leur son respectif ». L’étude de la variante a indiqué une différence significative entre les tests avant-après, entre les groupes mais aussi entre les 2 facteurs.

Donc, le groupe ALPHAS a mieux appris les correspondances graphème-phonème que les deux autres groupes. Le groupe « LETTRE SON est également meilleur que le groupe « CONTROLE » à la fin du test.

Les enfants devaient lire deux mots et deux mots inexistants.

Le schéma 3 présente la performance moyenne des 3 groupes.

On constate une différence importante avant et après le test.

 

Le groupe Alphas a obtenu un meilleur résultat que le groupe « Lettres et sons » et « Contrôle ».

Au début de l’entrainement, les « Alphas » ont été meilleurs pour le décodage, bien que cette capacité ne soit pas clairement vu au programme.

Résultats à long terme

Lecture et orthographe.

Le « Test de lecture pour le Cours préparatoire » a été utilisé.

Les enfants ont dû lire en silence et écrire des voyelles, des consonnes et des mots.

Le schéma 4 montre la performance générale pour les trois groupes.

L’analyse fait ressortir une différence significative entre les 3 groupes. On constate que les Alphas obtiennent un meilleur score que les « Lettres – sons » et « contrôle ».

ANALYSE

Les résultats montrent que le groupe d’enfants « Alphas » acquiert mieux les correspondances graphèmes-phonèmes que les deux autres groupes. De plus, ils sont capables d’appliquer leur connaissance des correspondances graphème phonème pour le décodage.

En définitive, notre étude démontre que le contexte narratif et la personnification de concepts abstraits tels que graphèmes-phonèmes peuvent aider les enfants à comprendre le principe alphabétique et progresser plus rapidement dans l’apprentissage de la lecture.

Dans la même catégorie

En relation avec les Tags